Vivre avec ses parents : avantages et inconvénients

senior-vivre-avec-enfant

Mes parents, je les adore ! Mon mari et mes enfants, je les aime tellement  ! Nous  avons décidé de vivre les uns à côté des autres car nous avons eu l’opportunité de pouvoir construire  sur le terrain familial.  Comme toute chose, il y a du bon et du moins bon, mais dans sa globalité, l’expérience est plutôt positive.

J’ai pris conscience de toute l’importance de la place qu’occupent encore mes parents dans ma vie. Ils ont fait ce que je suis aujourd’hui, ils m’ont donné tout leur amour et même si je suis maman à mon tour, mes seniors adorés sont toujours  prêts à me bichonner. Exit donc les nounous et autres crèches  auxquelles j’ai du mal à faire confiance.

Je préfère confier mes loulous à leurs grands-parents quand je ne suis pas disponible. A toute heure du jour et de la nuit, papy et mamie répondent présents à mes appels. Et il n’y a pas que ça. Leurs conseils sont toujours les bienvenus, même si on ne se comprend pas tout le temps. Une véritable leçon de tolérance et d’écoute. Nous prenons vraiment cette proximité pour une chance et nous essayons d’arrondir les angles autant que possible car avouons-le, à l’ère où nous vivons, il est temps de revenir à l’essentiel, les liens humains doivent être encore plus forts.

Il faut être franc, ce n’est pas toujours drôle tous les jours. Notre intimité en prend un coup, c’est sûr. Sans parler du fait que les grands parents  comblent leurs petits-enfants d’une tendresse particulière qui peuvent dépasser parfois la limite, selon certains parents. Là où mon mari et moi instaurons certaines règles de conduite, mes parents sont des fois capables de faire tout le contraire.

Exemple simple : mon père ne supporte pas  que nous réprimandions nos enfants ou que nous limitions leur consommation de sucreries et, pire, il se permet de temps à autre de leur en donner en cachette.  Le ton peut alors monter, car  à force de se voir tous les jours,  mes parents ont du mal à faire la part des choses et ne se rendent pas forcément compte que je suis passée du statut de « fille » à « mère de famille ».

Cependant, je  sais surtout que le fait d’être auprès de leurs petits-enfants fait le bonheur de mes parents au quotidien, et c’est réciproque. Et au final, c’est ce qui compte pour moi. La règle pour que tout se passe au mieux ? Ne pas laisser une situation dégénérer et discuter, communiquer. Rien de tel pour aplanir les doutes et  bien vivre ensemble au quotidien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.