Trouver un emploi à 50 ans et plus, oui c’est possible !

emploi-50-ans-Seniors

Décrocher un job quand on est quinqua est, avouons-le, difficile. Mais c’est sans compter avec la ténacité, la persévérance et le courage qui nous caractérisent ! Le poste qui nous correspond pile poil est encore, toujours,  à notre portée. Certes, il faudra retrousser les manches ! Comment y parvenir ? Fouiller sans arrêt, ravaler notre fierté surtout si le recruteur a 20 ans de moins que nous  , faire jouer nos relations, virtuelles ou non. Oui, le bon vieux CV – jugé trop riche – et la lettre de motivation ne suffisent plus. Le fait de devoir se dévoiler sur les médias sociaux est chose nouvelle, ne nous mettra sûrement pas à l’aise, pourtant…ça marche plutôt pas mal ! Allons un peu plus loin.

On est toujours recherché

A la cinquantaine, nombreux sont les salariés qui se retrouvent au chômage, souvent suite à un licenciement économique. Pourtant, des mesures de maintien des seniors à l’emploi existent. Nous en reparlerons dans un prochain article.

Celles et ceux pour lesquelles épanouissement personnel rime avec vie professionnelle active mènent un combat acharné pour retrouver du travail. Et la bonne nouvelle est la suivante : les chefs d’entreprise sont finalement prêts à s’entourer de seniors. Les postes ne sont pas tous réservés aux jeunes diplômés. Notre qualité humaine, forgée par de nombreuses expériences ratées et/ou réussie, nos compétences, notre bienveillance font notre force. Une véritable valeur ajoutée dans une équipe.

De la méthode et du bon sens

Avec l’énergie puisée au plus profond de nous, il faut se lancer et faire feu de tout bois. Participer aux ateliers d’aide de recherche d’emploi organisés par Pôle Emploi nous permet de rester dans le bain. Les Rendez-Vous, les échanges, les rencontres au cours de forums – même s’ils sont chronophages – sont des leviers de motivation. On en tire toujours du positif.  On retient un nom, un visage, un avis, un conseil…

Connecté et dans l’action

La diffusion de CV et de lettre de motivation est toujours d’actualité. A ceci, on rajoute les activateurs incontournables : les médias sociaux. Le plus approprié reste LinkedIn et à partir du moment où l’ on décide de s’y inscrire, on n’a plus peur de rien : on regarde les profils, on repère celle ou celui susceptible de s’intéresser à notre parcours, on envoie plein de messages, on y répond, on aime, on partage, bref, on se révèle.

Méline, 52 ans, ancienne cadre dans une société d’animation commerciale, au chômage depuis Novembre 2017 vient de retrouver un emploi, dans le même domaine. « Je pensais avoir envie de changer de métier et j’ai suivi une formation dans le marketing digital. A la fin du stage, au cours duquel j’ai énormément appris, mais je me suis rendue compte que ce n’était pas fait pour moi. Mon futur boss m’a accueillie en me disant :  nous avons besoin d’amener de la sérénité dans l’équipe, soyez la bienvenue ».

Oui, l’espoir est de mise ! La recette : une dose d’adaptabilité, du recul, la volonté de pousser des portes et le happy end est au bout !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.