Les enfants de nos jours sont impatients, pourquoi ?

petits-enfants-senior

Dans ce monde où une question doit trouver sa réponse dans les cinq minutes qui suivent, on voit naître un phénomène qui peut nous surprendre en tant qu’aînés. Il s’agit de l’empressement de nos jeunes qu’on a souvent du mal à contenir. On dirait, à les entendre, que tout est urgent et paradoxalement, de plus en plus de nos petits sont partisans du moindre effort. Nous pouvons  cependant les recadrer. Quelques idées.

Le revers de la médaille

L’évolution fulgurante des nouvelles technologies peut être une des raisons qui poussent nos enfants, de tous âges, à vouloir tout et tout de suite. En effet, actuellement, il leur suffit d’appuyer sur un bouton ou d’effleurer un écran tactile pour chercher une information ou pour envoyer une photo à l’autre bout de monde. Ils pensent alors que dans la vraie vie, l’immédiateté est également automatique. Un train en retard, un rendez vous qui se prolonge, un contre temps et c’est la fin du monde ! En nous aidant de nos propres expériences, nous devons prendre le temps de parler avec eux afin d’ouvrir leurs yeux sur la réalité. Par exemple, pourquoi ne pas leur proposer une journée entière sans ordinateur ou sans téléphone et les inviter à pratiquer des activités dans la nature ou une ballade en ville?

Une jeunesse fougueuse, mais bien formée

Seniors, si nous laissons nos enfants dans leur bulle, en leur faisant croire que tout est facile, nous ne les formons pas pour la vie. Si notre petit bout crie parce qu’il n’arrive pas à monter sur le canapé, laissons lui le temps d’y parvenir sans le pousser. Même si ce n’est pas évident, il faut que nos jeunes connaissent les épreuves. Un bus qui ne vient pas alors qu’il pleut et que le collège est à dix minutes à pied ? Au lieu de lui proposer de le ramener en  voiture, donnons à notre rejeton parapluie et ciré et laissons le partir sous les gouttes.

Les expériences, réussies et ratées, doivent se succéder dès le plus jeune âge, pour préparer le futur adulte aux épreuves de la vie. Leurs déceptions et leurs échecs éventuels ne doivent pas nous mettre dans une situation de culpabilité, à condition qu’on sache bien les accompagner pour les affronter. Nous avons peut être également  un rôle à jouer dans le monde du travail, au sein duquel les supérieurs hiérarchiques « pressent » leurs salariés pour fournir du travail de qualité en un temps record. Pourrions-nous inverser la vapeur en leur suggérant  désormais de lever le pied ? Histoire de mieux apprécier ce temps qui passe tellement vite et d’éviter ainsi stress inutile et impact négatif sur la santé.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.