La réforme des retraites est-elle avantageuse pour les femmes ?

retraite-femme

Certains dispositifs de la réforme des retraites de 2010 sont spécialement dédiés aux femmes pour que leur situation soit améliorée. Mais les efforts des responsables étatiques n’ont pas permis de combler l’importante différence qu’il y a entre la retraite des hommes et des femmes.

Les dispositifs avantageux pour les mères de famille

Face aux aléas de carrière qu’elles rencontrent, les femmes touchent une pension inférieure à celle des hommes, la différence moyenne est de 42 %. Les congés et les absences liées à la maternité sont les plus pénalisants pour les femmes. C’est pour cette raison que la réforme favorise les mères de famille nées entre juillet 1951 et 1955 et qui ont trois enfants. Elles profitent d’une retraite à taux plein dès qu’elles atteignent l’âge de 65 ans, mais il faut remplir certaines conditions. Un congé minimal d’une année au cours des trois ans qui suivent la naissance de l’un de leurs enfants est obligatoire. La retraite à 65 ans sans abattement est également valable pour les parents d’enfants handicapés avec un taux d’incapacité de 80 %. Les indemnités journalières versées pendant les congés de maternité seront, désormais, incluses dans le calcul de la retraite.

Des mesures qui pénalisent

Outre les avantages qui découlent des mesures précitées, la réforme des retraites de 2010 présente également des règles qui ne sont pas en faveur les femmes. Par exemple, le report de l’âge du taux plein (65 à 67 ans) ne leur est pas favorable. En effet, lorsqu’on se réfère aux statistiques, on constate qu’une sur trois attend cet âge légal pour partir à la retraite afin de bénéficier du taux plein. Il faut savoir qu’il n’y a que 44 % des femmes qui arrivent à cumuler un nombre de trimestres suffisant pour demander la retraite plus tôt.

Le partage des huit trimestres accordés en guise de bonus pour l’accouchement et la prise en charge des enfants a également tendance à réduire les avantages des femmes. En effet, désormais, les hommes peuvent réclamer les quatre trimestres attribués pour l’éducation des enfants s’ils peuvent prouver qu’ils s’en sont occupés pendant une durée plus longue.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.