Jardiner bio, le savoir noir contre les insectes

jardiner-bio

Si vous êtes en recherche d’une alternative naturelle aux insecticides chimiques, essayez donc le savon noir vendu dans les jardineries ou une préparation faite maison à base de ce produit plutôt bien adapté à l’agriculture biologique. Eclaircissements.

Le savon noir est connu pour ses vertus nettoyantes et il est utilisé depuis des millénaires. Il est fabriqué à partir d’olives noires et d’huiles végétales comme celle de lin ou celle d’olive. Sachez que le savon noir est d’abord très utilisé en cosmétique car on lui prête des propriétés hydratantes et exfoliantes. On lui a donc aussi trouvé un pouvoir de lutter contre les cochenilles, petites araignées et autres pucerons.
Le savon noir qui sera le plus indiqué pour le jardin est celui qui est dit « potassique ». Cette version permet d’abord de nettoyer les feuilles et les branches, et on en profite pour faire le ménage dans les abords comme les sols pierreux et les carrelages extérieurs.

Pour l’utiliser en tant qu’insecticide bio, optez pour le savon noir liquide qui sera dilué dans l’eau à raison de 3 à 5 cuillerées à soupe dans un litre d’eau chaude. Ensuite, versez la solution dans un pulvérisateur et secouez énergiquement. Ne commencez pas à asperger vos plantes de suite, attendez que l’insecticide refroidisse.
Si vous apercevez déjà les insectes en train de faire des ravages, pulvérisez le produit directement sur eux puis par prévention, traitez toute la plante, feuille par feuille, à l’endroit et à l’envers. Selon le degré d’invasion, vous pouvez renouveler l’application une ou deux fois. A titre de prévention, il vaut mieux s’occuper également des plantes avoisinantes.

Idéalement, le traitement sera effectué en fin de journée voire en début de soirée lors des journées chaudes. En tous cas, ne tentez rien sous un grand soleil ni sous la pluie ou la bruine.

Pour certaines plantes à moisissure comme les rosiers, vous pouvez faire d’une pierre deux coups en vous lançant dans une opération de nettoyage. Une vieille éponge ou un coton imbibé d’eau et de savon noir fera bien l’affaire.
Soyez cependant vigilant sur un point : certaines plantes peuvent être intolérantes au savon noir. Il est alors préférable, lors d’une première tentative, de faire un essai sur quelques feuilles et d’attendre deux jours pour voir si ces dernières supportent ou non le traitement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Humain ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.